Présentation de la ville

Il existe trois communes portant le nom de Givenchy, toutes situées dans le Département du Pas-de-Calais : Givenchy-en-Gohelle, Givenchy-le-Noble et Givenchy-lès-la-Bassée.

Panneau d'entrée de Ville Givenchy-lès-la-Bassée est une petite commune à vocation rurale même s’il n’existe plus que trois fermes en exploitation sur la douzaine qu’il était possible de dénombrer encore au début des années 1980.
Givenchy-lès-la-Bassée est une commune dont le territoire, qui couvre 373 hectares, est partagé entre les confins du HAUT PAYS D’ARTOIS et les prémisses du BAS PAYS, amorce de la plaine des Flandres.

Cette particularité géographique lui a couté d’être le théâtre des affrontements sanglants que notre pays a connu au cours du XXème siècle.
Le village, durant la 1ère guerre mondiale, et selon le témoignage de Monsieur Albert BUISINE, Maire durant cette époque, a été entièrement détruit, puisqu’il a vu l’installation des tranchées d’une partie « de la ligne de front » , qui s’étirait, pour notre secteur de NEUVE CHAPELLE à VERMELLES.
Le Monuments aux Morts qui honore les victimes françaises, le monument qui rappelle l’engagement, à nos côtés des Soldats de la 545ème division du LANCASHIRE, ainsi que les stèles commémorant la bravoure du « TUNNELER » William HACKETT, et du soldat TREVOR, sont les témoins immuables des horreurs endurées par un village qui a vu sa population décimée.

Au lendemain de l’armistice du 11 Novembre, c’est sous l’aile protectrice de la ville de LIVERPOOL, que sont entrepris les travaux de reconstruction.
Le « MEMORIAL HALL » devenu la salle des fêtes est la preuve tangible de l’aide apportée par notre alliée d’OUTRE MANCHE. Tel le phénix, la commune renaît de ses cendres.

Mis à part les années sanglantes et dévastatrices de la première moitié du siècle dernier, Givenchy-lès-la-Bassée a enregistré une courbe démographique, en constante augmentation, pour atteindre au 1er janvier 2015, 1009 habitants.
C’est une commune attractive, de par le cadre de vie qu’elle offre et les faibles taux pratiqués pour une imposition des taxes locales et qui n’ont enregistré aucune augmentation depuis 35 années et restent figées à 7.04% pour la taxe d’habitation (TH), à 6.45 % pour le foncier bâti (FB) et 17.75% pour le foncier non bâti (FNB).
Cette courbe ascendante de la population résulte d’un programme de constructions constant, certes, mais raisonnable et raisonné, afin de pouvoir accueillir dans les conditions les plus favorables possibles.
C’est dans cet esprit qu’un 5ème poste d’enseignant a été offert à l’école ...
C’est en outre, pour le respect de ce principe que la Municipalité a entrepris et réalisé récemment des équipements enviés par d’autres collectivités de la même strate démographique, avec, notamment, la construction d’une école maternelle, d’une salle de sports, et d’un bâtiment « multi-services » comportant une bibliothèque (plus de 8000 ouvrages), un restaurant scolaire, une garderie périscolaire et une salle de réunions. Le conseil municipal a entamé par ailleurs des études afin que les locaux abritant les services administratifs de la Mairie répondent aux normes de sécurité, d’accessibilité et de confidentialité.
D’autre part la municipalité a toujours eu à cœur de veiller à l’entretien optimum de tous les équipements relevant du patrimoine communal, que ce soit la voirie ou les bâtiments.

Consciente qu’une commune, surtout quand elle est de dimensions modestes, ne peut subvenir seule à tous les besoins nécessités par la vie en ce début du XXIème siècle, la mutualisation des moyens s’avère nécessaire voire indispensable.
C’est la mission que le SIVOM des 2 Cantons, dont l’existence doit perdurer, s’est vu assigner depuis sa création et qui permet aux communes de conserver leur spécificité et de perpétuer cet « esprit de clocher », cet individualisme tant prisé.
Ne dit-on pas que la diversité, que des différences, que des différences, que de l’originalité nait la richesse ?
Certes, certains projets auront du mal à voir le jour, ne serait-ce qu’au regard des diminutions, voire des restrictions budgétaires, alors que les besoins, en investissement, et en fonctionnement vont croissant.
Malgré ces contraintes financières, qui peuvent apparaitre comme un handicap, les représentants de Givenchy les la Bassée, entendent conserver un optimisme mesuré, il est vrai, et continuer d’œuvrer pour le bien de la collectivité dans l’intérêt de chacun.

Imprimer